Un peu d’histoire

Mathieu Bourlier – Responsable Front National du canton d’Ambérieu-en-Bugey

Mathieu BoulierHistoire du quartier Jean-de-paris d’Ambérieu en Bugey

Une intersection des avenues de la Libération et Paul-Painlevé nommée carrefour Jean-de-Paris possède une histoire plutôt sombre étalée sur quelques siècles.

En effet, au XVè siècle et plus précisément en 1453, un bourreau du nom de Jean-de-Paris né à Chambéry est arrivé dans la ville à la demande de la Châtellenie de Saint-Germain. Celle-ci lui a proposé 5 florins (Monnaie de Florence et d’autres Etats en or voire en argent pendant le moyen âge) afin d’exécuter un certain Aymon Fornet, condamné à être pendu par le col pour des démérites aux fourches de Saint-Germain. Ce bourreau, qui était d’ailleurs un individu qu’il ne valait mieux pas fréquenter, devait vivre loin de la ville tout en restant près des exécutions à mettre en place. Ce quartier se nommait la « Maison de Jean-de-Paris » pour ensuite devenir « Jean-de-Paris ». Presque 400 ans plus tard, en 1828, le quartier ne comptait que sept bâtiments. La ville d’Ambérieu fût libérée le 3 Septembre 1944, soit un an avant la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Suite à la victoire en 1945, la longue avenue de la Libération, bordée par de nombreux platanes, vu de nombreux véhicules des alliés défiler. Cette avenue traversant les champs et cultures de l’époque permettait déjà de rejoindre la base aérienne.

Depuis, le quartier « Jean-de-Paris » a constamment évolué. De nombreux logements sont apparus afin de pouvoir loger tous les nouveaux habitants dits « Ambarrois » ; soit désireux de venir vivre dans une ville où il y fait bon vivre ; soit né et ayant grandi dans la ville et ne voulant pas vivre ailleurs par attachement, l’implantation économique locale s’est énormément développée de par l’arrivée de nombreux commerces ainsi que d’installations sportives (stade omnisport, etc.) et de détente (parcs). De même, le nom Jean-de-Paris est utilisé par certains établissements comme le groupe scolaire comprenant une école maternelle et une école élémentaire, une résidence dotée de 230 logements ainsi qu’une société possédant une enseigne de supermarché.

Mathieu Bourlier

Responsable Front National du canton d’Ambérieu-en-Bugey

fn-flamme

 

Vous aimerez peut-être